MENU

STATEMENT

Jp

En

La Mograg gallery est spécialisée dans le lowbrow art japonais.

Quand nous avons commencé en 2008, c’était dans un garage retapé à Kokubunji. Dans cette espace entre la rue et la galerie, nous avons exposé, tous genres confondus, des artistes que nous trouvions intéressants.

Différentes individualités, valeurs esthétiques s’y sont entremêlées, pour donner naissance à des projets, des idées, des expositions, des soirées, des livres, des podcast…Tout cela était sous tendu par notre idée fondatrice d’apprécier l’art comme quelque chose d’amusant avant tout.

Nous avons lancé la toute nouvelle Mograg Gallery pour présenter une variation de notre idée fondatrice, ce que nous avons décidé d’appeler le « lowbrow art japonais ».

Mais qu’est-ce que le lowbrow art ?

Le lowbrow art (que l’on peut comparer à l’art underground européen) est né sur la côte Est américaine et s’est développé dans la périphérie du mainstream et dominant « high art », que l’on retrouve dans tous les pays, quelques soit les différences historiques et culturelles. Faisant fi d’un monde de l’art régit par l’argent et la course aux concepts, les artistes lowbrow utilisent de multiples forme d’expression populaires comme la peinture, le dessin, la bd, l’animation, le collage, le tatouage, la musique, les graffiti, l’édition, les figurines… Les émanations de leurs propres histoires sont projetées dans des œuvres - ou des personnages - au fort impact visuel. Les œuvres lowbrow sont présentées dans des galeries et des médias indépendants, et se sont développées sans faiblir en recevant le soutien d’amateurs et de collectionneurs passionnés.

« Le lowbrow japonais. »

Définit de cette façon, le lowbrow, de son apparition à sa forme actuelle, rappelle beaucoup l’évolution la culture otaku au Japon, centrée sur les mangas et les anime. Mais la situation au Japon est un peu plus compliquée que ça. Après la guerre, surpassant de loin en quantité et en qualité le « high art » d’origine occidentale, la subculture otaku, à l’origine périphérique, s’est développée pour être aujourd’hui un des plus grand ambassadeurs de la culture mainstream.
La scène artistique japonaise (si on la considère basée sur la peinture et le dessin) repose sur deux centres : le mainstream « high art » sous influence occidentale ; et la culture otaku, désormais elle aussi mainstream, et qui a dépassé les frontières du Japon.

Dans ce contexte, il existe une autre périphérie, loin de ces deux centres, dans laquelle des créateurs plongés dans diverses subcultures depuis leur plus jeune âge ont développés des styles originaux et personnels. Ces créateurs abondent autour de nous.

Sans distinction de genre, leurs œuvres, leurs positions, leurs approches de créateurs et de créatrices, nous a fait les définir comme artistes de « lowbrow japonais ». Et nous avons décidé d’ouvrir une galerie spécialisée qui leur sera dédiée.

De plus, la galerie est partagé avec le concept store Aquvii AAT spécialité dans les vieux magazines, les vieux objets, les accessoires et les créations, exemple de notre volonté de nous développer sous de multiples formes en mélangeant les moyens d’expressions et les valeurs pour diffuser un art « alternatif » née dans la périphérie.Basés à la Mograg Gallery, nous proposerons à tous les amateurs et les amatrices des expositions bizarres et amusantes.